Les expressions de la sensibilité
HLP 3e semestre : La recherche de soi
Littérature

Séance n°1 : Lecture d'images, la représentation romantique de la sensibilité
Support : manuel p. 84 : Le Rêveur ou Les Ruines d'Oybin en Allemagne de Caspar David Friedrich
Objectif : repérer les notions clefs du chapitre
Caspar David Friedrich, Le Rêveur ou Les Ruines d'Oybin en Allemagne, 1825-1840, huile sur toile, 27 x 21 cm, Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie.

On retrouve les thématiques favorites du Romantisme :

- la nature qui semble être à l'unisson du personnage (paysage état d'âme) et qui est toujours grandiose
- la solitude
- la rêverie voire la méditation et l'introspection
- la nostalgie d'un passé révolu à travers l'évocation des ruines
- un attrait pour la mort à travers le choix de la saison automnale.

 

Séance n°2 : Initiation à l'introspection
Support : méditation guidée
Objectif : explorer son univers intérieur par des méthodes autres que l'intellect.
Séance n°3 : Le sentiment chez Rousseau
Support : extrait de Julie
Objectif : comprendre la critique des salons (ironie) et la vision du sentiment chez Rousseau

=> qu'est-ce que le sentiment pour Rousseau
=> critique des salons encore empreints de la philosophie classique

Séance n°4 : Histoire littéraire, le roman sensible au XVIIIe siècle
Support : texte théorique + 3 exemples
Objectif : découvrir les caractéristiques et les procédés privilégiés par ce genre


Séance n°5 : Narratologie, narrateurs et points de vue
Support : Flaubert ; padlet (cliquez)
Objectif : révisions
 

Séance n°6 : Lecture, le bovarysme
Support : Flaubert et Simenon
Objectif : retour sur les discours rapportés et importance du DIL
 

Le Discours Indirect Libre


1. Les emprunts aux discours direct et indirect

Le discours indirect libre est l’intermédiaire entre le discours direct et le discours indirect.
Exemples :
Discours direct : « Non ! Je ne partirai pas d’ici, demain ! »
Discours indirect : Elle lui dit qu’elle ne partirait pas de là, le lendemain.
Discours indirect libre : Elle se fâcha. Non ! Elle ne partirait pas de là, le lendemain !

a. Les caractéristiques empruntées au discours direct

– les types de phrases : exclamatives, interrogatives (! ?) ;
– les marques d’expressivité de la langue orale (Non !) ;– les marques de subjectivité (les manières de parler du personnage) ;
– pas de proposition subordonnée.

b. Les caractéristiques empruntées au discours indirect

– les paroles ne sont précédées d’aucun tiret, ni guillemets ;
– les repères de temps et de lieu (« là », « le lendemain ») ;
– les mêmes pronoms (« elle ») ;
– les mêmes temps verbaux sont utilisés, on applique la concordance des temps (« partirait ») ;
– la parole rapportée est résumée.

2. Particularités :

Plus léger que le discours indirect, le discours indirect libre permet de rester dans la continuité de la narration, tout en faisant entendre les paroles de quelqu’un ou en rapportant ses pensées.
• Le discours indirect libre n’utilise pas de verbe introducteur de la parole comme « dire », « demander », « interroger », et donc pas de proposition subordonnée, simplement des indépendantes ;
• la distinction entre paroles rapportées et narration est gommée : il s’agit de la transcription des paroles prononcées, écrites ou pensées, souvent utilisée dans le monologue intérieur
• on utilise souvent aux temps du passé : imparfait, plus-que-parfait de l’indicatif, présent du conditionnel à valeur de futur dans le passé ;
le locuteur n’est pas identifié de façon explicite ;
• le discours indirect libre est parfois difficile à repérer hors contexte.