Décrire, Figurer, Imaginer
HLP 2e semestre :
Les représentations du monde
Littérature
L'Utopie
UTOPIE, DYSTOPIE, CONTRE-UTOPIE : DÉFINITIONS ET DIFFÉRENCES
Original link
More Rabelais

Essai : Quelles sont les ambitions éducatives des humanistes ?

Pour les humanistes, l'éducation est fondamentale, c'est pourquoi dans tous leurs textes ils y consacrent plusieurs pages. Les extraits proposés permettent d'approfondir les préconisations des humanistes.

1. Importance de l'éducation :

          • Chez More, l'éducation est valorisée par le fait que dans sa cité idéale les personnes particulièrement douées (lignes 20-23) ou qui font preuve d'un zèle acharné pour apprendre (lignes 24-25, le zèle, terme mélioratif est mis en valeur par la répétition de l'intensif "telle / tels" + exception restrictive qui montre la fréquence de ces cas) sont dispensés de travailler pour pouvoir se consacrer entièrement à l'étude.
=> dès lors, l'éducation est rendue "accessible à tous" (l. 2) et les leçons sont quotidiennes (l. 1)
= modernité de cette proposition (école obligatoire pour tous) qui ne sera effective en France qu'à la fin du XIXe siècle
avec cette différence que chez More il n'y pas de notion de contrainte car les gens s'instruisent librement sauf pour les lettres.

          • Pour Rabelais, c'est l'éducation (l. 5 "bien instruits") qui garantit la vertu et l'honneur des personnes, elle est donc fondamentale.

2. Programme préconisé :

          • Pour More, il y a indéniablement une valorisation des disciplines intellectuelles sur les disciplines manuelles. [On peut le regretter mais force est de constater que nous fonctionnons encore sur cette dichotomie qui crée de l'injustice sociale et un manque d'estime de soi pour les élèves qui sont doués autrement que dans les matières valorisées.] De plus, dans son rêve idéal, les loisirs sont majoritairement consacrés à l'étude et même les jeux sont éducatifs.
                      • les lettres sont la discipline la plus importante puisque seuls ceux qui s'en occupent sont contraints à l'étude (l. 3)
                      • valorisation secondaire de la science (l. 7) et du calcul mental (l. 13).
                      • importance de l'éducation morale à travers la métaphore de la guerre entre les vices et les vertus (l. 14-19) et la condamnation des jeux de hasard (l. 14)
                      • respect des aptitudes de chacun (l. 5) mais notion de mérite associé au travail personnel ("le zèle")
          • Rabelais propose un programme plus complet (en tous cas dans cet extrait) :
                      • il rejoint More dans la valorisation des disciplines littéraires => mise en valeur par la négation exceptive "personne qui ne.." de la ligne 18. (Il faut savoir que le système scolaire français jusqu'à la deuxième guerre mondiale fonctionnait sur ce système et que les filières scientifiques étaient dévalorisées) :
                                    • lire, écrire en vers et en prose
                                    • chanter et jouer d'un instrument de musique
                                    • pratiquer cinq ou six langues
                      • il propose néanmoins un programme que nous jugerions aujourd'hui de genré (voire sexiste) mais qui a le mérite de compléter la formation intellectuelle par des disciplines qui mettent en avant le corps et l'habileté manuelle :
                                    • pour les garçons : la maîtrise de la course à pied et de l'équitation ; le maniement des armes + la galanterie (savoir-vivre avec les femmes
                                    • pour les filles : habileté manuelle ("si doctes à la main") en particulier les travaux d'aiguille + globalisation des "actes féminins et honnêtes" (ce qui reste assez flou en vérité)
                      • enfin, Rabelais se préoccupe également du développement émotionnel et sentimental des jeunes gens puisque le texte se termine sur les notions d'amitié, de dévotion et d'amour.

3. Revendication fondamentale de la liberté qui suppose une foi certaine en l'homme

Mais il me semble que le plus significatif dans cet idéal d'éducation demeure l'affirmation de la liberté individuelle. Si elle est moins mise en valeur chez More, elle est néanmoins présente.
  • Chez More :
              • c'est la liberté (l.4 association du verbe de mouvement "affluent" qui renvoient à un grand nombre" et de l'adverbe "librement") qui garantit :
                            • le goût de l'étude
                            • le développement personnel à travers le travail
                            • l'occupation volontaire des loisirs à l'apprentissage de nouvelles disciplines ou à l'approfondissement des anciennes.
              • cette liberté ne semble néanmoins pas totale car l'utopie de More semble en partie autoritaire : le temps de jeu des Utopiens par exemple semble strictement réglementé (l. 9)
              • et il s'agit d'un régime hiérarchique puisque certains ont des postes qui leur permet de régenter l'avenir des autres (l. 21 et 23). More ne fait donc pas totalement confiance dans les motivations altruistes de l'homme puisque le commun des mortels a besoin d'être encadré par une élite.
  • Chez Rabelais :
              • la liberté semble totale et est affirmée de manière puissante dans les cinq premières lignes de l'extrait :
                            • Négation "non" alliée à l'opposition "mais" l.1 qui met en balance "lois, statuts ou règles" (énumération ternaire qui a valoir d'insistance) et "bon vouloir et libre arbitre" (rythme binaire plus harmonieux et adjectifs mélioratifs) ;
                            • accumulation de verbes d'action encadrée par deux subordonnées circonstancielles de temps qui insistent sur le choix personnel ;
                            • répétition des formes négatives alliés à des verbes de contrainte + accumulation des verbes d'action pour mettre en valeur la liberté d'action ;
                            • résumé en une maxime mise en valeur par les majuscules et le type injoncti
              • cette liberté est néanmoins bornée par l'honneur des personnes (du à leur naissance, leur instruction et leur entourage, c'est-à-dire autant par des dispositions innées que par l'acquis et l'environnement).
              • Rabelais montre ici, en humaniste convaincu, la foi qu'il a en la bonté possible de l'homme.
Vos récits utopiques
Utopies : l'ensemble de vos propositions

Pour pouvoir lire les annotations sur les copies (syntaxe, organisation du texte, vocabulaire, orthographe, récit / description et définition de l'utopie) profitables à tous, il faut :

1. télécharger le document ;

2. l'ouvrir en format .docx ou .odt.

Utopies : les meilleurs récits.
J'ai effectué les corrections orthographiques et syntaxiques qui me semblaient s'imposer, tout en respectant l'esprit de chaque texte.